dimanche 14 juin 2015

Secret des berges ( 10 )


Ces voies de berges où l' or s' allume
Dans le soir qui s' échauffe, dis-moi
Qu' elles n' auront pas de fin

Qu' en mes aubes de femme
Claires, aux flancs désanglés
Je serai ta captive

Au creux du lit l' eau neuve
D' un fleuve suspendu

L' ondée née de la vague
Baignant l' astre
Aux salines




6 commentaires:

  1. L'encre comme seul point d'ancrage de ces balancements amoureux, baignés de ciel et d'eau...

    RépondreSupprimer
  2. La vague de la mer qui renvoie ici au va-et-vient du corps dans l'acte d'amour.
    Une belle image, vraiment.

    RépondreSupprimer
  3. Merci X et merci Feuilly pour vos mots, du doux roulis aux déferlantes.. :)

    RépondreSupprimer
  4. Vous avez raison: le soleil qui se couche à nos côtés donne à l'amour un ciel de lé.

    RépondreSupprimer
  5. Tu seras tout cela répondit-il :)

    RépondreSupprimer